l'air et la lumière font partie des besoins fondamentaux, on peut rester plusieurs jours sans s'alimenter, mais pas plus de quelques instants sans respirer.

 

Agnès DURAND  

vivelavie7@yahoo.fr                           
 Tél : 03 80 31 22 95.

         07 82 14 78 13.  

                        
3, rue de la Haute Saône  21310 Dampierre et Flée.

_______________________

 

 

De jus frais gorgés de vitamines... huum envie !

La  SANTÉ  par  les  JUS,

l' AIR   et  la   LUMIÈRE c'est           MAINTENANT !

Omégas 3 verts, digestes, avez-vous essayé ?

Des fruits frais à l'éveil, rien que des fruits,

avez-vous essayé ?

  

 

CONSEILS pour FAIRE FACE à la CRISE D'ANGOISSE:

 

 

  Issus de nos souffrances intérieures, nos sentiments "négatifs" et "limitatifs",nos jugements, se doivent d'être accueillis.  Et toute technique les considérant comme des vices ou des défauts à condamner, est à proscrire.
 Les zones désagréables  issues de souffrances emmagasinées au plus profond de soi doivent se guérir dans le calme et l'amour.
 c'est un chemin de développement enrichissant, mais il peut néanmoins s'avérer parfois angoissant. car il demande de mourir à quelque chose, des schémas passés, pour renaître et entrainec des changements.  Nos angoisses sont comme des cris lancés par des "parties séparées de soi" qui ont besoin d'aide. Et bien entendu, c'est la pagaille.
 
Le plus utile à faire dans ces moments là est d'aller immédiatement voir ce qui se passe, leur prodiguant amour et tendresse plutôt que de les secouer méchamment ou de les repousser.   Seul l'amour est capable de leur donner envie d'entrer dans les rangs.  
 
Alors que faire en cas d'angoisse  ?
 
Votre cœur bât soudainement très fort, vous manquez de souffle, la tête vous tourne, vous tremblez de la tête aux pieds,  vos jambes ont du mal à vous soutenir. Bref, ça ne va pas du tout.  Vous souffrez d'une crise de panique.  Que faire ?
d'abord souffler, vider ses poumons en freinant l'expir, en soufflant comme dans une paille, tout doucement , en joignant si possible le pouce et l'index pour fermer le circuit énergétique. Ca va faire descendre la pression.
Puis essayez d'installer une respiration ventrale, et continuer de souffler toujours en freinant l'expir. Compter 5 sec pour l'inspir et 5 ou 7 sec pour l'expir aide aussi à calmer.( voir "cohérence cardiaque)
Si vous êtes sujets aux crises d'angoisse, je vous conseille vivement de vous entrainer tout les jours, au moins 2 fois par jour à la cohérence cardiaque afin de protèger vos surrénales et tout votre organisme des méfaits du stress.
 
Ensuite il vous faut acquérir des outils, des techniques:

La technique psychologique de retraitement des émotions, tirée des découvertes de F.Schapiro , Gary Craigg, R.Smith, et bien d'autres, qui ont produit: l'E.M.D.R, l'E.F.T., le Zensight... un dossier explicatif du déroulement d'une séance de retraitement des émotions pénibles, paralysantes, empoisonnantes, qu'on nourrit néanmoins malgré soi..


ACCEPTER l'émotion qui se présente, immédiatement, quelle qu'elle soit !
 
L'émotion a besoin d'être accueillie, reconnue et exprimée,
c'est comme ça qu'on se fait le moins de mal.


Un petit enfant vit les émotions,

s'il a peur, il l'accepte et il crie, sans se juger.

s'il est triste, il reçoit la tristesse, il la vit et il pleure pour se soulager.

s'il est gai, il rit sans raison, sans s'occuper de ce que les autres vont penser.

c'est pour ça qu'il s'en remet vite.


Nous, adultes, sommes toujours dans la censure et le jugement:

n'as-tu pas honte d'avoir peur ?!

tu n'as aucune raison d'être triste!

tu ne dois pas pleurer, c'est négatif !

si tu te laisses aller, tu ne sais pas où ça va te mener, tu dois être fort!

etc... le mieux que vous puissiez faire lorsque vous êtes en proie à la colère,

 la peur ou la tristesse est d'accepter, de parler à vos cellules de leur dire

Même si j'ai encore cette (tristesse, violence, peur)

je m'aime et je m'accepte comme je suis car pour l'instant j'en ai besoin.


Se bercer ou faire un "tapping" rapide sur les points d'accupuncture

(point karaté tranchant de la main, ou sous les clavicules en alternant gauche droite, ça ne prend que 2 petites minutes et ça soulage instantanément.)


j'ai fait circuler une vidéo l'an dernier, d'un Docteur qui parlait d'alimentation et d'émotion, il disait qu'il y a un peuple ,je ne sais plus où, qui ignore quasiment la maladie, car là bas, outre qu'ils mangent quantité de fruits, ils expriment toujours leurs émotions, comme les enfants, c'est institutionnalisé !!!

moyennant quoi, ils sont particulièrement gais, pacifiques et en excellente santé!

 

Je vous propose de vous former, d'acquérir  un protocole adapté qui peut vous permettre de parer au plus pressé en toute autonomie

Venez vous former/ vous informer à l'association VivelaVie.

Plus les émotions sont lourdes, plus le vide se creuse et plus le manque se fait douloureux, sans savoir comment nous en défendre, abattus que nous sommes par des émotions devenues incontrôlables.

Ce sont ces émotions qu'il nous est demandé de prendre sérieusement en considération au lieu de les nier ou d'être plombé par elles,  voir les 2 ensemble !!

 

Bonne guérison, Prenez grand soin de vous,

 
Puisque vous êtes capable de nommer exactement ce qui se passe, comme par exemple "Je suffoque" ou "Je ne tiens plus debout", tel un spectateur qui se tiendrait au-dessus de la mêlée, il y a un aspect de vous-même qui  observe calmement la situation.  Sentez-vous cette entité en retrait qui surveille attentivement chacun de vos pas sans jamais intervenir ? Prenez-en conscience. 
 
C'est ça le plus dur à comprendre. Comprendre que nous ne sommes pas seuls mais que chacun de nous chemine en compagnie  d'une force purement magique, merveilleuse, extraordinairement puissante, cette force est en nous.
Il est grand temps de nous l'approprier. Personne ne peut nous retirer ce droit. Nous devons apprendre à nous en servir.
VivelaVie:
Sachez qu'il est possible de soulager les crises d'angoisse en suivant un traitement naturel.
Et en traitement de fond: des ateliers comme les "MARCHES D’ÉVEIL" en groupe ou en individuel... de la musique, du repos, APPRENDRE à S'AIMER. Formez-vous pour retrouver VOTRE SOUVERAINETÉ

De plus en plus nous nous rendons compte que ce que nous appelons la vie de tous les jours, n’est en réalité qu’un état incontrôlé qui nous déconnecte de la Vie, appelant notre imaginaire à se projeter vers un futur meilleur hypothétique.

Cette pseudo réalité dans laquelle nous croyons exister n’est qu’un leurre. Notre nature ne s’y trompe pas. Elle nous envoie des messages bien clairs que souvent nous percevons à peine (mal-être, dépression, angoisses, maladie… souffrance…), que nous rejetons ou feignons de ne pas voir.

La vie n’attend pas et les factures non plus. Alors s’oppose en nous recherche de joie et de sérénité, notre ego et ses besoins, l’intuition et ce que l’on doit faire par manque de choix … notre quête de bonheur et notre série de « malheurs » qui nous affligent. La liste est longue : performance, planning serré, travail sous pression, projection dans le futur, espérance de bien-être, recherche de bonheur, problèmes familiaux, stress. On pourrait aisément remplir un cahier tout entier.

Comment faire évoluer notre conscience jusqu’au sein de nos cellules et profiter de tout le potentiel de la présence de soi en soi ?

C’est en partie pour répondre à ces interrogations et à ce besoin qu’ont été créées ces "MARCHES d’Éveil".

La finalité de cet atelier n’est pas seulement « théorique », mais aussi pratique pour renouer avec SOI,et reprendre les rennes de sa VIE.

 
DEPRESSION ? et si on jardinait ?

Des chercheurs ont découvert que le jardinage est un antidépresseur naturel

le-jardinage

Commentaire. Le jardinage est bon pour soigner la dépression. Bien sûr me direz-vous, le grand air, l’attention aux plantes, qui conduira naturellement à une attention à soi-même dont vous manquez probablement. Le lien avec la nature, ses cycles, son calme, sa force tranquille vous permet de l’imiter et de mieux vivre avec vous même.

Mais la vie est encore mieux faite.

Quand vous jardinez à mains nues, quand vous rentrez en contact avec la terre, au-delà de ce que tout cela a de naturel, il y a dans la terre une petite bactérie appelée Mycobacterium vaccae (M. vaccae) présente naturellement dans la saleté et le sol et qui « active la libération de sérotonine et de dopamine dans le cerveau ».

Ensemble, ces neurotransmetteurs envoient des messages chimiques dans le cerveau : la dopamine affecte vos émotions par des sensations de plaisir et de douleur, tandis que la sérotonine régule notre humeur, notre comportement social, notre libido, notre mémoire et notre sommeil ».

Quand vous remuez le sol et la poussière, vous inhalez ces bactéries et ces bactéries vous soignent ;
N’est ce pas merveilleux ?

Imaginez donc que de se laver perpétuellement les mains, de laver tout le temps la poussière, vous amène à la dépression et aux maladies. C’est tout l’inverse de ce qui vous a été appris.

« Selon Rook, le manque d’exposition aux microbes est le lien entre l’augmentation des problèmes de santé chroniques, dont les carences en auto-immunité et la dépression ».

 

L’ARTICLE :

Les amateurs de jardinage vantent la longue liste des avantages qui incluent la réduction du stress et l’amélioration de l’humeur.

Mais, pourquoi arrêter là?

Les experts affirment que jardiner, respirer l’air frais et s’exposer aux rayons du soleil aide ceux qui souffrent de dépression. Cela est dû aux micro-organismes qui sont présents dans le sol.

Les microbes antidépresseurs dans le sol

La Mycobacterium vaccae (M. vaccae) est une bactérie présente naturellement dans la saleté et le sol et active la libération de sérotonine et de dopamine dans le cerveau.

Ensemble, ces neurotransmetteurs envoient des messages chimiques dans le cerveau: la dopamine affecte vos émotions par des sensations de plaisir et de douleur, tandis que la sérotonine régule notre humeur, notre comportement social, notre libido, notre mémoire et notre sommeil.

Quand on jardine, ces micro-organismes sont absorbés dans votre peau et sont inhalés à chaque respiration. En entrant dans la circulation sanguine et le système respiratoire, cela stimule votre humeur et soulage vos douleurs.

La relation entre ces microbes du sol et l’élévation de l’humeur a été découverte par accident. Initialement administrée comme stimulant du système immunitaire à des patients atteints de cancer du poumon, la M. vaccae a dépassé les attentes de l’oncologue Dr Mary O’Brien.

Selon O’Brien, non seulement les bactéries microbiennes vaccae ont amélioré leur système immunitaire, mais les patients ont également noté un coup de pouce non négligeable dans leur bonheur, leur vitalité et le soulagement de la douleur.

jardinage

Étude : les organismes du sol et leur rôle

Selon une étude menée par les neuroscientifiques Dorothy Matthews et Susan Jenks, publiée dans le Journal Behavioural Processes, «manger, toucher et respirer un organisme du sol peut être lié au développement de notre système immunitaire et de notre système nerveux. »

Cette recherche a été menée sur des souris, auxquelles on a administré la M. vaccae et fait passer une série de tests comportementaux. Non seulement les souris étaient moins anxieuses, mais cela a également stimulé leur fonctionnement cognitif – elles ont traversé un labyrinthe deux fois plus vite que leurs homologues du groupe placebo qui n’ont pas reçu de micro-organisme.

Selon Matthews, ces résultats établissent les bases des pratiques scolaires des adolescents, «Il est intéressant de supposer que la création d’environnements d’apprentissage dans les écoles qui incluent de passer du temps à l’extérieur où la M. vaccae est présente peut diminuer l’anxiété et améliorer la capacité d’apprendre de nouvelles tâches. »

Ces bactéries sont un produit de la génétique et du mode de vie, en interaction avec l’ensemble de notre corps, allant de nos poumons à notre intestin. Selon Rook, le manque d’exposition aux microbes est le lien entre l’augmentation des problèmes de santé chroniques, dont les carences en auto-immunité et la dépression.

Cette relation cerveau-intestin se révèle être le lien entre le jardinage et la santé mentale.

Salissez-vous: jardinez pour votre cerveau

Les avantages du jardinage sont nombreux. Non seulement c’est une activité exceptionnelle à intégrer dans votre routine quotidienne, mais il y a également une libération de neurotransmetteurs heureux indéniable.

Le jardinage est un bon investissement pour votre bien-être mental.

http/sain-et-naturel.com/le-jardinage-antidepresseur-naturel.html

SOURCES : www.grahamrook.net/page5/greenspace

http://upliftconnect.com/science-finds-soil-help-depression/ et  http://www.apa.org/monitor/2012/09/gut-feeling.aspx

http://www.economist.com/node/8956457 et  http://upliftconnect.com/brain-on-serotonin/

https://www.researchgate.net/publication/235775776_Ingestion_of_Mycobacterium_vaccae_decreases_anxiety-related_behavior_and_improves_learning_in_mice

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 153